DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie irréversible de la rétine provoquée par une dégénérescence chronique et progressive de la macula, située au fond de l’œil. Elle se déclare à partir de 50 ans et, provoquant un affaiblissement important des capacités visuelles, notamment sur la vision centrale. C’est la première cause de malvoyance après 50 ans dans les pays développés.

Pas de traitement disponible pour 80% des cas

Le stade précoce de la DMLA n’affecte la vision que de façon marginale. Peu à peu, le sujet constate une déformation de la partie centrale de sa vision (due à des dépôts appelés drüsen sous les cellules de l’Epithélium Pigmentaire Rétinien) qui est alors diagnostiquée par l’ophtalmologiste, c’est la forme sèche intermédiaire. Les phases ultérieures comprennent deux formes de DMLA : l’atrophie géographique ou exsudative (forme humide ou néovasculaire). Ces deux formes conduisent à la destruction de la rétine neurosensorielle maculaire, l’évolution de l’atrophie géographique étant généralement très lente, alors que la DMLA humide peut conduire à la cécité complète en quelques semaines.

DMLA

Seule la DMLA exsudative est traitée, avec des anticorps anti-VEGF, nécessitant une intervention onéreuse (12.000 €/an) par injections intra-vitréennes. Or, les autres formes de DMLA représentent 80% des cas recensés.

Sans traitement, en 2050, plus de 60 millions de personnes dans le monde entier, dont 2 millions en France seraient touchées, devenant ainsi une préoccupation majeure de santé pour les populations âgées.

Une pathologie multifactorielle

La DMLA est une maladie multi-factorielle, liée au vieillissement, avec plusieurs facteurs de risque associés, comme le contexte génétique, le sexe, l’alimentation, l’hypertension, le tabagisme ou l’exposition au soleil.

Biophytis vise le traitement de la forme sèche de la DMLA avec un produit d’administration orale, à travers le développement de la technologie MACULIA qui regroupe les candidats médicaments MACUNEOS et BIO203.