Sarcopénie

La dégénérescence musculaire ou sarcopénie est un processus naturel qui s’accélère avec l’âge. Il se matérialise par une perte de masse et de fonctionnalité musculaires, qui est à l’origine d’une détérioration générale de l’état physique. L’obésité aggrave la sarcopénie et la dégradation des capacités fonctionnelles.

Une baisse de 2% par an de la masse musculaire dès 50 ans

L’avancée en âge s’accompagne d’une modification de la composition corporelle. On constate une augmentation de masse grasse et une diminution de masse maigre (masse osseuse, organes, tissu musculaire). Depuis 1989, la définition purement quantitative a évolué prenant en compte à la fois la perte de masse et la perte de fonction musculaires : ainsi la sarcopénie se définit maintenant comme la diminution de la masse et de la force musculaire, associées à une baisse des performances physiques.

La sarcopénie est à l’origine d’une détérioration générale de l’état physique. Elle se traduit par une augmentation du risque de chutes, une incapacité progressive à effectuer des gestes du quotidien, une perte d’autonomie et conduit fatalement à une augmentation de la mortalité. Différentes études estiment que 25% des personnes de plus de 70 ans et 40% des plus de 80 ans seraient sarcopéniques dans le monde.

L’obésité sarcopénique : une forme aggravée de la sarcopénie

D’après une étude récente, un sujet obèse et sarcopénique a trois fois plus de risque qu’un individu maigre sarcopénique ou qu’un individu obèse non sarcopénique de voir se dégrader ses capacités fonctionnelles au terme d’un suivi de 8 ans.

La perte de la qualité métabolique du muscle squelettique, en particulier sa capacité à oxyder glucides et lipides et à synthétiser des protéines augmente considérablement le risque de diabète et de maladies cardio-vasculaire chez des patients souvent déjà traités pour l’une ou l’autre de ces pathologies : hypertension artérielle, diabète, insuffisance cardiaque.

Pour cette population l’enjeu consiste à limiter la polymédication potentiellement délétère en traitant non pas les symptômes mais la cause principale de la pathologie en combinant exercice physique et intervention médicamenteuse adaptée.

Schema-Sarcopenie

Biophytis s’intéresse tout particulièrement à la sarcopénie chez le sujet obèse, pour laquelle il n’existe aucun traitement enregistré, à travers l’exploitation et le développement de la technologie SARCOB qui regroupe les candidats médicaments SARCONEOS et BIO103.